Fandom

Guild Wars Wikia

Histoire (Factions)

11 742pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

!-icône.png

Cet article est une ébauche à compléter.
Vous pouvez partager vos connaissances en le modifiant






SynopsisModifier

Prologue : des réfugiés en KryteModifier

Quelques mois après la fin de la Liche et la destruction des Titans, et alors que la Garde du Lion peine à ramener l’ordre en Kryte, des vaisseaux canthiens déposent à l’Arche du Lion une première vague de réfugiés Kurzicks et Luxons[1]. Déboussolés, ils ont fuit le continent du Sud pour échapper à la guerre qui ravage les berges de l’ancienne mer intérieure depuis maintenant deux siècles. Cependant les vents, la volonté des Dieux ou tout simplement la malchance ont conduit les deux groupes vers la même destination. Ils ont emmené, dans leur bagages, des bricoles canthiennes, des bouts de jade et d’ambre ; certains Luxons sont même venus avec leurs énormes tortues qui leur servent de maison mobile. Sur les docks de l’Arche du Lion, passant outre la haine séculaire qui sépare leurs familles, Dalos Ekarus, le jeune fils du chef de clan Luxon, a rencontré le regard de Meika Ulrikar, la fille du comte Kurzick...

Accaparé par cette nouvelle épine dans son pied et pour éviter que les choses ne dégénèrent et que les querelles n’embrasent la ville, la Garde du Lion a décidé de déplacer les Kurzick près du plateau Nebo. les Luxons, eux, iront s’installer dans la province de la Kryte du Nord près du village d’autre refugiés en ces temps troubles, les ascaloniens. Bien établis chacun dans leur nouveaux quartiers, les deux tourtereaux en profite pour demander l’aide de la population locale pour se faire passer des messages en secret et pouvoir se rencontrer en cachette. Hélas, ils finissent par commettre l’erreur de vouloir dévoiler leur projet d’union au grand jour, s’attirant ainsi le courroux de leur ainés qui les répudient et les chassent.

Mais les choses ne s’arrêtent pas là et dégénèrent alors que des Tyriens attirés par la convoitise finissent par s’allier à chacune des deux factions et que des raids, razzias et vendetta sèment le chaos et la zizanie en Kryte. Chaque camp semble bien décidé à reproduire les erreurs du passé. En désespoir de cause, la Garde du Lion décide de fermer les camps d’hébergement et renvoie les réfugiés par delà les océans. Que l’Empire garde donc ses fous incapables de s’entendre !

Des deux amants, qui sont restés en Kryte après avoir été rejetés par leurs propres familles, il n’y a plus guère de nouvelles...

Prologue : une paix de courte duréeModifier

Cela fait quelques années que les Guerres des Tengus[2] se sont terminées et que cette race a fait la paix avec les humains. Certes, quelques tribus sont encore hostiles mais les habitants du village d’Aerie ont depuis longtemps pris l’habitude de venir de temps à autre au Monastère Shing Jea. L’un d’entre eux Talon Ailedargent, l’un des instigateurs du traité de paix, enseigne même désormais au Monastère aux cotés des autres professeurs humains.

C’est donc en ce jour que l’Empereur Kisu a décrété qu’il était a nouveau temps de célébré l’amitié humano-tengu en faisant la chasse à leurs ennemis communs : les Naga qui commencent à pulluler de trop. Outres les élèves finissants leurs études, les premiers visiteurs Tyriens arrivent suite à la levée de l’embargo des relations entre les deux continents et se joignent à la chasse aux hommes-serpents. En fin de journée, l’Empereur lui-même fait une apparition remarquée dans la cours du Monastère.

Une île tranquilleModifier

Maître Togo est un Ritualiste comblé, la dernière classe d’apprentis formée au Monastère Shing Jea est très prometteuse. Oh, certes aucun d’entre eux ne sera un aussi bon élève que le Moine Mhenlo, le dernier Gaijin à avoir été entrainé au monastère avant que l'Empereur n’en restreigne l’accès aux Canthiens. Mais, comme le professeur Kaa aime si souvent le dire, si seulement Lo Sha daignait un peu oublier Mei Ling et se concentrer sur la pratique de ses compétences, il ferait un Envoûteur tout à fait remarquable. Loin des troubles de Kaineng et des querelles des Kurzicks et des Luxons, Shing Jea est une île tranquille depuis la fin des Guerres Tengu, dont la paix n’est guère troublée que par les renégats du Crâne Cramoisi et quelques Yeti en vadrouille.

Mais il est vrai que les nouvelles du continent tout proche ne sont guère rassurantes ; des rumeurs font état d’une nouvelle maladie qui se répand dans les bas-fonds insalubres de la cité impériale. Si Maître Togo a tout a fait foi en la capacité de l’Empereur à gérer la situation, il est persuadé qu’on ne peut pas en dire de même du Ministère céleste… Qu’importe ! Des nouvelles d’Ascalon sont enfin arrivées et elles sont on ne peut plus bonnes : après deux ans d’absence, depuis la destruction du royaume humain du Nord, Mhenlo a enfin repris le contact. Et il est temps de présenter la nouvelle classe d’apprentis à son ami le Ministre Cho qui les laissera alors partir pour affronter les dangers de la capitale.

Un vent de folieModifier

Cependant, les choses ne se passent guère comme prévu, des cris et des combats retentissent à l’intérieur du domaine. Une partie de la garde semble être devenue folle sans raison et les soldats se massacrent les uns les autres. Togo décider d’aller secourir le ministre cherchant par la même occasion le fils du soldat à qui il a confié la porte, l’un des derniers hommes encore sain d’esprit.

À l’intérieur tout n’est que chaos, même les animaux du zoo privé du ministre s’attaquent à tout ce qui bouge. Tant pis, les recrues devront être formées directement sur le terrain ; il est temps de mettre leur entrainement en pratique et sauver ce qui peut encore l’être. Mais il est trop tard, le ministre lui-même se révèle être attend du mal et se transforme en monstre. En désespoir de cause Togo se voit contraint d’abattre son ami. Une seule consolation cependant, le fils de [[]] a survécut et est sain et sauf.

La vallée infectéeModifier

Les nouvelles ne sont cependant pas bonnes, à l’Est de l’île près du Port de Seitung, la vallée de Zen Daijun semble avoir été atteinte par le Fléau et même le kirin protecteur Zuunra ne semble rien pouvoir faire pour endiguer le mal. Yijo Tahn, l’élève ritualiste préféré de Togo est déjà parti enquêter mais on est sans nouvelle de lui depuis.

Bienvenue à CanthaModifier

Sur les traces de Maître TogoModifier

Le retour du moineModifier

Le temps s’est écoulé et tant d’évènements sont survenues depuis qu’il a quitté Cantha à la fin de sa formation, mais Mhenlo reconnaît bien la ville impériale, immense, où les plus magnifiques palais sont voisins des plus immondes taudis. Devona, Aidan et surtout Cynn l’accompagnent ; même Eve a fait le voyage. Et sur les passerelles au dessus des quais, c’est bien Jamei qui l’attend, Jamei avec qui il a suivit son entrainement auprès du Maître Togo.

Ah oui, Cynn et Jamei... voilà qui pourrait poser quelques problèmes de cohabitation pour ces futures aventures. Le tempérament de Cynn ne s’est pas adoucit depuis la fin de la menace des Titans. Mais la dispute tourne court, des tas de chair déformés font leur apparition et obligent Tyriens et Canthiens à rapidement coopérer. Oui, la missive de Togo laissait bien transparaitre l’urgence de la situation ; Kaineng semble être la proie d’une nouvelle épidémie d’origine inconnue. Une maladie qui transforme les hommes en montres.

Cependant, la visite de la ville se révèle être une bouffée d’anciens souvenirs et de rencontres inattendues : les sœurs jumelles Chiyo et Emi, également d’anciennes compagnes d’entrainement ; voilà qui ne plaira certes pas à Cynn… Renseignements pris c’est vers l’ancienne place du marché, le lieu qui porte désormais le nom de la plus grande héroïne de Cantha, que le maitre et ses élèves sont allés. Les Tyriens y arrivent à temps pour aider le maitre et ses disciples aux prises avec une nouvelle attaque d’affligés.

Rencontres hostiles...Modifier

Bataillant tant bien que mal, les deux groupes se rendent aux archives impériales. Alors que la victoire semble être acquise, ils sont fauchés par une force maléfique invisible. Le Mal a gagné, les Héros sont morts avant d’avoir pu faire quoi que ce soit pour sauver l’Empire !

Plus près des étoiles…Modifier

Pendant longtemps Shiro Tagachi a été un homme connu et respectés, puis il assassiné l’Empereur et est mort, abattu par les forces combinée des Héros canthien, Kurzick et Luxon. Son nom est maudit dans l’histoire de l’Empire ; cependant ses actes lui ont valu d'être condamné à une éternité au service des Dieux. À jamais incapable de trouver le repos de l'Outre-Monde, il a été nommé Émissaire, chargé de convoyer les esprits des morts entre ce monde et l’au-delà. Mais Shiro n’en a cure, après deux siècles, il s’est lassé de sa position et a commencé à s’immiscer dans les affaires des mortels.

Les autres émissaires ne savent pas vraiment comment réagir face à cette situation inédite, leur propre statut leur interdisant de prendre le chemin emprunté par le Traitre. Mais ils peuvent agir sur le destin des morts ! C’est donc décidé, ils ressusciteront les Héros de Tyrie et tant que le sort de Shiro n’aura pas été réglé ceux-ci auront une dette de vie à l’égard des émissaires.

Un poissonnier endettéModifier

Les Célestes vous attendent...Modifier

Rassemblez les reliques !Modifier

La cathédrale en ruineModifier

La Grande ConvocationModifier

La cité assiégéeModifier

Les FactionsModifier

Au service des KurzicksModifier

Protéger les arbresModifier
Soigner le cœur de la ForêtModifier

Ami des LuxonsModifier

Sauver les jeunes tortuesModifier
Chasser le démon des profondeursModifier

Dans le tourbillon...Modifier

Tous au palais impérial !Modifier

Je suis de retour !Modifier

Épilogue : le Festival du DragonModifier

Comme deux cents ans auparavant, le Dragon a vacillé contre les attaques du Traitre mais le Dragon a tenu. Tout comme son ancêtre, l’Empereur Hanjai avant lui, l’Empereur Kizu a décidé d’organiser l’annuel Festival du Dragon[3] au Monastère Shing Jea pour soutenir le moral de la population. De tout l’Empire et même d’au-delà des mers des visiteurs affluent pour prendre part à la grande kermesse et participer à des jeux de hasard. Cependant un malaise semble se propager dans les populations Yeti et Naga de l’île ; même les renégats du Crâne Cramoisi semblent redouter quelque chose. Il ne faut que quelques heures pour que de courageux explorateurs ne découvrent la vérité : des portails dimensionnels s’ouvrent dans tout Shing Jea et les Forces du Chaos, les servants de Dhumm, ceux même qui ont corrompu le Tombeau des Rois Primitifs sont en train d’envahir l’île. L’appel retenti à travers tout l’Empire, même jusqu’en Tyrie… on cherche des héros pour défendre Cantha !

La défense s’organise vite autour du Monastère, retranché dans leur base, les membres de la Garde impériale envoient des troupes de volontaires pour refermer les portails. Mais le village de Tsumei et le Port de Seitung finissent par tomber, au fil des heures la situation empire. Au bout de deux jours de luttes acharnées, les armées impériales semblent finalement sortir vainqueur du combat. Pour soutenir le moral des troupes, l’Empereur lui-même décide de venir au Monastère pour encourager et féliciter tous les braves volontaires qui se sont portés à la défense du Dragon. C’est alors que le pot-aux-roses est révélé : le général commandant les troupes d’invasion, une Furie, accompagnée de ses Empoignes du Chaos fait irruption dans l’enceinte sacrée. Son seul et unique but était en fait de subtiliser les Charges célestes et de les réunir pour hâter le retour de leur "maitre". Encore une fois les braves se portent volontaires pour collecter les charges, et sous les féroces coups des empoignes, les donner aux Sorciers impériaux. À la fin de la journée, vaincue, la Furie se retire définitivement laissant Shing Jea retourner dans sa torpeur habituelle… Mais elle promet à tous les survivants chanceux que ce n’est pas la dernière fois qu’ils entendront parleur de son "maitre".

En effet, dans les sables du continent Nord le Crépuscule ne fait que commencer…

NotesModifier

  1. Cette section fait référence à un évènement qui s’est produit dans Prophecies quelques semaines avant la sortie de Factions.
  2. Ce paragraphe fait référence au Jour du Tengu 2006. À l'origine, cet évènement était censé marquer le premier anniversaire de la fin de la guerre. L'histoire de Togo telle que conté dans le Mission Pack a changé un peu la chronologie du monde de Guild Wars en repoussant cette guerre plus loin dans le passé.
  3. Ce paragraphe fait référence au Festival du Dragon 2006.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard